Voici ici les interviews de Dir en grey que j'ai recueilli sur plusieurs sites différents et donc que je n'ai pas traduit (de toute façon je ne parle pas japonais...)

Interview The Final
Interview Japan Vibes

 

BAND YAROUZE : The Final sort bientôt dans les bacs, que pouvez-vous nous dire de cette nouvelle composition ?
Die : Tout d’abord que c’est le nouveau single de Dir en grey, non ? (Rire)
Kaoru : Que c’est le fruit d’un travail de groupe ! (Rire)
Toshiya : C’est une chanson qui donne la pêche ! (Rire)
Kaoru : C’est à cause de son rythme très « ZAM ! ZAM ! » (Rire)

B.Y : C’est vrai que cela marque beaucoup quand on l’écoute (rire)
Kaoru : N’est-ce pas ?

B.Y : Justement, est-ce qu’elle marque un virage dans l’évolution du groupe Dir en grey ?
Kaoru : Hum… je pense que toutes nos compositions appartiennent à un ensemble et marque un pas nouveau dans le chemin que suit le groupe. Mais, pour le cas de The Final c’est, en effet, peut-être particulier.

B.Y : Particulier dans quel sens ?
Kyo : C’est dans l’impression que l’on a quand on la joue.
Toshiya : Le feeling qui s’en dégage.

B.Y : Pourquoi ce titre particulier The Final, est-ce que cela représente un achèvement ?
Kaoru : « Achèvement » ? Le terme n’est-il pas trop brutal ? (Rire) Je parlerais plutôt de « terminus »


B.Y : C’est en effet, très différent ! (Rire)
Kyo : En fait, cette compo s’appelle The Final parce qu’après une fin, il y a toujours un renouveau. Quelque chose qui commence. Après la mort, il y a la renaissance.

B.Y : De quoi voulez-vous faire le deuil ?
Kyo´ : Chaque nouvel album demande une approche différente, un monde différent, un esprit différent, le travail que l’on commence aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui d’hier.
Toshiya : La période Vulgar s’achève, il nous faut avancer vers quelque chose de nouveau, créer quelque chose de neuf.
Kaoru : Et The Final représente donc une transition entre Vulgar et le nouvel album sur lequel nous travaillons en ce moment.

B.Y : Car la tournée pour Vulgar n’est toujours pas achevée.
Die : Ca fait combien de temps maintenant qu’on tourne maintenant avec Vulgar ? Depuis l’hiver dernier ? Shinya-kun ?
Shinya : C’était après les « Blitz 5 Days », en septembre de l’année dernière, le [TOUR 03 OVER THE VULGAR SHUDDER].
Toshiya : Ca fait pas mal de temps en effet ! On finit par ne plus vraiment se rendre compte ! (Rire) Ce sont les périodes sans live auxquelles on n’est plus habitués !
Die : Tu veux parler des jours où nous sommes coincés en studio ? (Rire général)

B.Y : Vous êtes un groupe qui fait beaucoup de lives.
Toshiya : On adore ça !
Kaoru : Nos compo sont faites pour être jouées en live.

B.Y : Justement, n’est-ce pas difficile de jouer en live des chansons alors que vous êtes en train d’en composer de nouvelles ?
Kaoru : En fait, on va bientôt les enregistrer l ! (Rire) On est toujours en train de penser à d’autres compo, de créer perpétuellement…
Toshiya : même en vacances
Die : finalement, on n’est jamais vraiment en vacances (rire)

B.Y : Vous êtes des bourreaux de travail ! (Rire)
Die : Oui, on est des acharnés ! (Rire)
Toshiya : C’est pour cela que vous devez venir à nos live ! (Rire)

B.Y : Vous êtes en live pour un album qui est déjà ancien pour vous, en même temps vous travaillez sur quelque chose de totalement nouveau. N’est-ce pas difficile à gérer ce décalage ?
Kaoru : D’où le message de The Final. L’époque Vulgar se termine, mais une nouvelle période s’ouvre.

B.Y : Avec une nouvelle tournée.
Die : Bien sûr ! On s’arrête jamais. (Rire)
Toshiya : Venez à notre nouvelle tournée !

B.Y : L’évolution d’un groupe s’accompagne en général de l’évolution du public qu’en est-il pour vous ? Est-ce que les fans qui vous suivent sont toujours les mêmes ?
Kaoru : Non, je ne pense pas.
Die : Y a par exemple plus de mecs dans nos live.
Kyo : Ouais, ça c’est cool.
Toshiya : Il y a aussi beaucoup plus de gaijin.
Die : C’est vrai.

B.Y : A ce propos, beaucoup de groupes japonais font des concerts à l’étranger en ce moment, quel est votre avis à ce sujet ?
Kaoru : Beaucoup ? Qui ça ? (Rire)
Die : Et on a déjà fait un Asian Tour, non ?
Toshiya : Oui, c’était bien déjà des lives « over seas » (en anglais dans le texte ^^).

B.Y : Mais HK, ce n’est pas très loin…
Toshiya : Pas loin pour vous ! Mais pour nous c’est déjà très loin ! (Rire)
Die : C’est vrai ! (Rire)

B.Y : Des groupes font des live en Europe et aux USA, le groupe Dir en grey a-t-il des projets dans ce sens ?
Die : On a déjà tellement de projets !
Kaoru : C’est vrai que parmi nos fans, il y en a qui sont originaires de pas mal de pays différents, c’est pour nous un très grand honneur d’être connus hors du Japon et hors de l’Asie. Que des gens venant ainsi de pays si éloignés du Japon aiment notre musique nous fait évidemment très plaisir. Mais nous ne pourrons jamais faire des concerts dans chaque pays où il y aurait une poignée de fans. Cela demande une organisation que nous ne sommes pas prêts à engager et ce qui nous manque surtout, c’est du temps. Nos tournées nous prennent déjà tellement de temps au Japon ! La reconnaissance dans les pays étrangers n’est pas notre objectif premier. Essayons déjà de la conquérir dans notre propre pays ! (Rire)
Toshiya : Des fans viennent de très loin pour nous voir en live. Merci beaucoup à eux ! Qu’ils continuent de venir voir Dir en grey et le Japon !

B.Y : Qu’en pensez-vous Shinya?
Shinya : Je remercie aussi tous nos fans gaijin qui viennent jusqu’au Japon nous voir en live.

B.Y : Mais que pensez-vous de l’idée de jouer un jour aux USA par exemple ?
Shinya : Aux USA ? C’est loin. (Rire)

B.Y : Et en Europe ?
Shinya : C’est très loin aussi. Mais je préfère l’Europe.

B.Y : Vos fans viennent de loin pour vous voir. N’avez vous pas envie à votre tour de venir jusqu’à eux ?
Kaoru : Je pense qu’en venant au Japon ils découvrent Dir en grey dans leur vrai élément. Notre univers tel qu’il est réellement. Car Dir en grey est un groupe japonais, non ?
Kyo : Ce sont les fans qui viennent voir un groupe en concert, pas l’inverse, je vois pas pourquoi on irait voir nos fans à l’étranger
Die : A l’étranger, les concerts que l’on a fait étaient différents, je ne sais pas pourquoi, mais je ne me sentais pas à l’aise.
Toshiya : C’est parce qu’on n’était pas chez nous. Et donc que l’ambiance était différente. Et les fans aussi.
Die : c’est exactement ça, merci Toshiya-kun ! (Rire)

BY : Un mauvais souvenir de votre tournée over sea, Toshiya san ?
Toshiya : Soudesuka ? (Rire général)

B.Y : Vous n’aimez pas les voyages ?
Kaoru : Mais on voyage tout le temps pendant les tournées ! (Rire)

BY : Vous n’aimez pas les voyages à l’étranger alors ?
Kyo : Ca me fatigue.
Kaoru : Pendant l’Asian Tour on était déjà tous crevés. Ca devait se voir. (Rire) J’aimerais voyager à l’étranger, mais pour le tourisme. Pas pour le travail.
Die : Surtout pas pour le travail ! (Rire)
Toshiya : On est toujours partis A l’étranger pour le travail, cela serait super d’y aller juste pour s’amuser.

B.Y : Qu’en pensez-vous Shinya ?
Shinya : Oui, ça serait bien.
Die : Mais avant de penser aux vacances, nous devons d’abord penser au nouvel album (Rire)
Kaoru : Et à la tournée qu’il y aura dans tout le pays ! (Rire)
Die : Encore une tournée ?! (Rire général)

haut de page



lundi, 5 juillet 2004
Rencontre avec Dir en grey- Interview réalisée par le magazine Japan Vibes

En cette très belle journée d'avril, nous avions rendez-vous à Hiroshima (à 4 heures de shinkasen de Tokyo) avec le groupe Dir en grey qui nous accorda avec plaisir quelques minutes d'interview exclusive pendant leur tournée. Il est 4h30 du matin à Tokyo, on se prépare donc tout gaiement, direction l'hôtel de groupe en plein coeur de la ville d'Hiroshima. Rencontre avec le manager Monsieur Atsushi Inoue, homme fort sympathique qui nous a très bien accueilli(il s'occupe du groupe depuis leurs débuts et donc il les connait très bien. Après nous avoir un peu détendu, voilà le groupe qui nous rejoint dans le bar de l'hôtel. C'est alors qu'on commande tous à boire avant de commencer l'interview. La tension monte...

PinkSugizo : Dir en grey, vous êtes le groupe de visual le plus connu en dehors du Japon. J'aimerais savoir si vous étiez au courant?
Die : On reçoit beaucoup d'e-mails mais on ne sait jamais jusqu'où ça peut aller...Combien de fans, combien de pays nous connaissent, on en sait rien. Des emails provenant d'Asie et d'Allemagne principalement.

En anglais? Vous comprenez l'anglais?
Dir en grey : On comprend un peu (rires)
Kyô : Die comprend bien l'anglais...

Commencons par le début: racontez moi comment tout à commencé?
Shinya:On s'est tous rencontré à Osaka, au début on était sans Toshya puis il a rejoint le groupe.

D'accord, et qui a décidé du nom du groupe?
Dir en grey : (rires)
Toshiya : On ne s'en rappelle plus, le nom du groupe n'a pas vraiment de signification, c'est plus le niveau sonorisation qui nous a plu.

Pourquoi avoir commencé la musique par le visual kei plutôt qu'autre chose?
Die : Je pense qu'on a commencé ça naturellement.

Et maintenant? Vous faites encore du visual?
Die: Ca ne change pas mais les moyens d'expression sont différents, c'est tout.

Expliquez nous votre passage major, ça a été très rapide, vous ne trouvez pas?
Kaoru : On n'a pas compris de suite, c'était tellement rapide. On a continué à jouer tout simplement.

Quelles ont été vos inspirations à tous?
Kyô : Les films et en particulier les film d'horreur.
Shinya : La vie quotidienne.
Kaoru : La vie en général, toutes les infos que je reçois et les gens que je rencontre m'aident beaucoup dans mon inspiration.
Die : Pareil que Kaoru (rires)
Toshiya : La vie de tous les jours mais aussi les sentiments qui sortent de l'intérieur.

Chaque album que vous faites a vraiment un style différent, une ambiance différente. Jusqu'où ça peut aller?
Kaoru : On a pas vraiment voulu changer de style, on souhaite juste faire du neuf, se renouveler...

Maintenant quel est votre style de musique? Plutôt neo métal, non?
Kaoru : On acceptera n'importe quelle appellation qu'on nous donnera.

En quelques mots, pour faire découvrir votre musique aux européens.
Kaoru: Nos grands sujets sont la douleur humaine, physique et mentale. On continue à la re-créer sur scène et au coeur du spectateur.

Vous avez des chansons que vous aimez plus que d'autres??
Die : On les aime toutes, c'est pour ça qu'on continue à jouer ensemble.

Comment imaginez vous le groupe dans quelques années?
Die : Je ne peux prédire l'avenir mais ce qui est sûr c'est qu'on restera fidèle à ce qu'on veut faire.

Souhaitez-vous vous exporter à l'étranger?
Kaoru : Bien sûr (rires)

Un pays où vous voudriez jouer plus qu'un autre?
Kaoru : N'importe quel pays, si on nous invite, on viendra avec plaisir.

Etes vous déjà venus en France?
Dir en grey: Non, et même pas en Europe.

Et la barrière de la langue?
Dir en grey: Comme on a déjà fait une tournée en Asie ça devrait bien se passer, on a l'habitude maintenant. (rires)

Un petit mot pour vos fans en France?
Kyô : Je vais donner le meilleur de moi même!
Shinya : Quand on viendra en Europe, soyez présents!
Kaoru : On va très certainement venir dans un futur proche, attendez nous impatiemment!
Die : Je suis certain de vous montrer une expérience unique en son genre! Alors venez nous voir!
Toshiya : Yoroshiku!! (?)

haut de page

~ Menu ~
¤ News
¤ Multimedia
¤ Groupe
¤ Biographie
¤ Discographie
¤ Paroles
¤ Gallerie
¤ Histoire de clip
¤ Ecouter
¤ Divers
¤ Contact
¤ Livre d'or
¤ Forums
¤ Liens